mardi 27 février 2007

Tout devient n'importe quoi

Depuis le rejet de Nadine , Royal est remontée et Bayrou émerge. Moralité: Nicolas baisse.

Le pire, c'est que certaines de ses "amies" se permettent de montrer son attachement pour un autre candidat. Nadine ne se serait jamais permise de faire cela, fidèle à notre chef !

Et c'est elle qu'on renvoie ! Quand on sait que Valérie Pécrese n'est pas étrangère à l'éviction de Nadine, la première pensée qui nous vient est : on ne se sent menacé que par le talent.



6 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est édifiant, et dire que certains individus de "gauche" se moquent de Nadine ! Elle n'a pas besoin du second degré pour s'exprimer.

Edmond a dit…

Je suis moi aussi assez peiné de ne plus voir ma chère et tendre Nadine.

Une classe glacée et sophistiquée qui m'émeut.
Un port altier de la tête.
Un sourire irresistible.
Je pleure que Sarko se la garde pour lui tout seul.
Ne nous laissons pas faire !!
Réclamons ardemment le retour de la pure et délicate Nadine !!

Pfffff a dit…

Arrêtez de monter les uns contre les autres, ça ne sert que le PS et surtout pas notre famille politique.

Anonyme a dit…

pour Pfffff, tu as raison : mais notre famille ne doit pas avoir honte et les élements un peu trop proche des gauchistes doivent le savoir

Anonyme a dit…

Nadine c'est certain fait partit de ses gens qui ce sont battus; oui battus, parcequ'elle a connue la misére des cités, elle à des potes de jeunesse qui ont fait de la prison!! une vraie rebelle la nadine; une racaille dans l'âme qui même aujourd'hui n'a pas les moyens de se payer une femme de ménage et une nourisse pour garder ses trois enfants contrairement à la ségoléne qui est riche à n'en plus pouvoir!!!
C'est injuste nadine toi qui as connu la dure vie en cité qui à du te battre jour aprés jour tu mérites d'être ce que tu es aujourd'hui, continues à ne pas regarder autour de toi c'est ça la vie c'est chacuns pour soit!
Ah ma nadine si tu savais comme je suis fière de ce que tu nous donnes

Anonyme a dit…

Nadine Morano, tautologie de la parfaite connasse, à l'évidence mal baisée, et surement dure à jouir. On ne peut que se féliciter qu'elle est été foutue dehors.

Il m'arrive tout de même de penser à elle quand je suis assis sur trône en poussant bien fort.

D'ailleurs visiblement elles forment un club avec Pécresse!